Le musée "Sherlock Holmes" SSHF
à Saint-Sauvier (Allier)

A dix minutes de Boussac en voiture, vous serez à Londres, dans Baker Street, au 221b, reçu par Mrs Hudson qui vous conduira dans le salon de Sherlock Holmes et du docteur Watson.


Bienvenue au 221b Baker Street, Saint-Sauvier

Mrs Hudson tente de faire le ménage avant votre visite... photo Roques-Rogery

Le salon de Baker Street - La pièce maîtresse du Musée "Sherlock Holmes", c'est la reconstitution du salon du héros tel qu'il était au 221b, Baker Street à Londres.


Petit déjeuner à Baker Street. © photo Roques-Rogery

La table du salon - Le petit déjeuner vient d'être servi. Le thé est encore chaud. Avec le courrier du matin, le docteur Watson a reçu la dernière édition du Strand Magazine où il publie les récits de son compagnon détective. Quant à Holmes, c'est un mystérieux paquet qui lui est adressé. Le début d'une nouvelle enquête. The game's afoot, Watson!


Tout commence devant la cheminée du salon. © photo SSHF

La cheminée - Mrs Hudson vient de remettre du charbon dans la cheminée. Sherlock Holmes n'a toujours pas ouvert son mystérieux paquet. Il l'inspecte d'abord sous toutes les coutures...


Le courrier en attente sur le manteau de la cheminée. © photo Roques-Rogery

Scotland Yard - L'inspecteur Lestrade de Scotland Yard a demandé l'aide de Sherlock Holmes. Sa lettre est rangée sur le manteau de la cheminée, à côté du contenu des poches du détective, jeté en vrac la veille au retour d'une filature. Il y a aussi les pipes aidant à la réflexion, une seringue...


L'écritoire du docteur Watson. © photo Roques-Rogery

Le docteur Watson, ami et biographe - Ce que l'on sait de Sherlock Holmes, on le doit aux récits du docteur John H. Watson. D'abord médecin partageant le loyer de l'appartement du 221b Baker Street, il est rapidement devenu le témoin des enquêtes du détective. De ses notes, naîtront les "aventures de Sherlock Holmes" dont seulement soixante ont été publiées.


La table de chimie. © photo Roques-Rogery

La science au service de l'enquête - Sherlock Holmes est un pionnier en matière de police scientifique. Ses méthodes et l'usage qu'il fait souvent de la chimie lui permettent de trouver l'indice qui deviendra une preuve pour confondre un coupable.


Le violon de Sherlock Holmes. © photo Roques-Rogery

L'Art dans le sang - Pour prendre du recul sur une enquête ou se concentrer sur une hypothèse, Holmes fume la pipe ou joue du violon. Evoquant son talent de violoniste, le docteur Watson nous confie qu'il est "remarquable, mais excentrique comme tous ses autres talents. Qu'il pût jouer des morceaux, même des morceaux compliqués, je le savais ; car, sur ma prière, il m'avait fait entendre des lieder de Mendelssohn et quelques autres chefs-d'oeuvre que j'aimais. Mais livré à lui-même, il faisait rarement de la musique. Pendant toute la soirée, renversé dans son fauteuil, les yeux clos, il grattait négligemment l'instrument posé sur ses genoux. Les accords qu'il en tirait ainsi, sonores ou mélancoliques, fantastiques ou gais, reflétaient avec clarté les pensées qui l'obsédaient. Stimulaient-ils son esprit? Jouait-il seulement par caprice, par fantaisie? Je ne saurais le dire. Je me serais révolté contre ces soli exaspérants si, d'ordinaire, pour me dédommager un peu de l'épreuve à laquelle il avait mis ma patience, il n'avait ensuite exécuté avec brio une série de mes airs favoris."


Les éditions originales. © photo Depeige

Les livres - Le Musée "Sherlock Holmes" conserve une importante collections de livres dont la plupart des éditions originales anglo-saxonnes et françaises des aventures de Sherlock Holmes..


Objets du culte. © photo Depeige

Les souvenirs des enquêtes - Les vitrines du musée conservent précieusement des reliques comme ici l'escarboucle bleue, une enveloppe contenant cinq pépins d'orange ou le portrait d'Irene Adler, autant de souvenirs des plus fameuses enquêtes du détective.


Effets personnels du maître. © photo Depeige

Les traces du passé - Objets, lettres, monographies, photographies... Chaque pièce évoque un épisode de la vie de Sherlock Holmes


Canonique ou pas ? © photo Depeige

Holmésologie - Le président de la Société Sherlock Holmes de France, membre du club américain très fermé des Baker Street Irregulars, de la Sherlock Holmes Society of London, et de dizaines d'autres sociétés internationales, votre guide lors de la visite, la les compétences pour distinguer un objet canonique, c'est-à-dire un objet qui a appartenu à Holmes ou a joué un rôle notable dans l'une de ses enquêtes, bref, qui est cité dans l'une des soixante aventures officielles, dont la somme a été baptisée "Canon" par les holmésiens, ces chercheurs "es Sherlock Holmes". Et cette pipe n'est pas "canonique", dixit le "président". "Elémentaire, elle n'était pas en vente dans les boutiques londoniennes avant le début du XXe siècle. Ce sont les soldats revenant d'Afrique du Sud et de la guerre des Boers qui l'ont introduite en Europe. Si Holmes la "fume" aujourd'hui, c'est à cause d'un comédien qui la préféra au modèle décrit dans le "Canon", pour une pièce de théâtre."


Sherlock Holmes sous toutes ses formes. © photo Depeige

Figurine - Ce soldat de plomb de 54 cm de hauteur est une création exclusive du Musée. Thierry Saint-Joanis l'a conçu et réalisé en s'inspirant d'une illustration de Sidney Paget, parue dans le Strand Magazine. Cette figurine s'ajoute à une impressionnante collection d'objets variés à l'effigie du détective, édités dans le monde entier dès la fin du XIXe siècle. Cette collection est exposée au musée.


La presse, voyez-vous, Watson, est un instrument remarquable quand on sait s'en servir. © photo Roques-Rogery

Visite guidée - Le président de la Société Sherlock Holmes de France sera votre guide pour découvrir l'univers de Sherlock Holmes.


Brèves holmésiennes de comptoir. © photo Depeige

Souvenirs et aventures - Thierry Saint-Joanis est inépuisable quand il s'agit de raconter des histoires sur Sherlock Holmes, sur Conan Doyle, et sur les activités des sociétés holmésiennes internationales dont il est membre. Il évoquera sans doute le jour où il a embrassé le comédien Jeremy Brett en direct à la télévision anglaise, après lui avoir annoncé qu'il allait recevoir la Légion d'honneur... Amazing!


Costumes victoriens et tenues quincaillières. © photo Depeige

De la tenue ! - Dans l'exercice de leur fonction, les holmésiens de la SSHF revêtent leur tenue victorienne (celle portée par le personnage canonique qui leur a été attribué en fonction de leur ancienneté) ou leur uniforme quincaillier, illustrant leur rang dans la Franco-Midland, cette mystérieuse société citée dans L'Aventure de l'employé de change. Lisez-la, vous comprendrez...


Une visite à ne pas louper. © photo Depeige

Arthur Conan Doyle et Entente cordiale - Le Musée "Sherlock Holmes" évoque aussi les autres œuvres de sir Arthur Conan Doyle (Le Monde perdu et ses dinosaures, La Compagnie blanche et le Moyen Âge, Le Général Gérard et les guerres napoléoniennes, Le Capitaine Sharkey et les pirates, le fantastique avec les fées et le spiritisme, etc.). La vie de l'écrivain est également à l'honneur, ainsi que l'histoire de la police scientifique et la culture britannique. En souvenir de sir Arthur, grand ami de la France, le Musée "Sherlock Holmes" de la SSHF célèbre ainsi l'Entente cordiale et l'amitié entre la France et la Grande-Bretagne.